logo
image
bordgauche
borddroit
ombremenu
Conseils pratiques pour le VITILIGO


    -POUR PREVENIR L’APPARITION DE NOUVELLES LESIONS
    -POUR EVITER L’AGGRAVATION ET L’EXTENSION DES PLAQUES
    -POUR FAVORISER L’ACTION DES TRAITEMENTS

Dr Gauthier, Dr Ezzedine, Dr Jouary, Dr Boutchnei, Dr Marques, Pr Taïeb

Vous avez tous observé que, dans bon nombre de cas, les égratignures ne se repigmentent pas.
D’autre part, la distribution des lésions est habituellement symétrique et la topographie correspond aux zones de frottement ou de pression continue sur votre peau (phénomène de Koebner). Il est fondamental de diminuer ou de supprimer tous les microtraumatismes de la vie quotidienne sur votre peau.  Ainsi, vous pourrez freiner ou arrêter la progression de votre vitiligo, et surtout permettre de rendre efficace une thérapeutique jusque-là inopérante. Dans les vitiligos vus très précocémment (stade I de la maladie) une repigmentation spontanée est ainsi possible.

VISAGE
Les zones les plus fréquemment atteintes sont les zones périorificielles : autour des yeux, faces latérales du nez et contour de la bouche. Ces lésions sont induites par les
frictions au cours de la toilette et du démaquillage. Il faut donc bannir toute friction vigoureuse et utiliser avec un coton, un lait démaquillant ou une solution antiseptique de la manière la plus douce possible.
Les lésions des commissures des lèvres sont induites par le frottement du manche de la brosse à dents.
Sur le menton et le pourtour des lèvres, c’est l’attitude du « penseur de Rodin » qui est en cause. Le soutien de la main au niveau du menton et de la joue réalise un véritable enregistrement en négatif de la zone de pression.

La dépigmentation à la lisière du cuir chevelu correspond en général aux coups de brosse ou de peigne un peu énergiques qui entrainent une friction sur la peau de cette région. Il en est de même au niveau de la nuque.

COU
Chez l’homme : le rasoir électrique réalise un véritable ponçage et favorise, de ce fait, le vitiligo. Il doit être remplacé par l’utilisation plus douce du rasoir mécanique avec une lame à raser adaptée.

Chez la femme : les colliers lourds ainsi que les frottements par les cols très ajustés devront être évités.

Au cours de la toilette, les frictions vigoureuses avec le gant de toilette ou la serviette seront à bannir.


TRONC
Sont en cause : les frictions occasionnées par le gant de toilette, la serviette et le gant de crin ainsi que les pressions vestimentaires continues.

Préférer l’usage d’une éponge boule au gant en utilisant un savon liquide. Rincer sus la douche, sécher en tamponnant avec la serviette sans frotter.

Eviter les bretelles de soutien-gorge trop ajustées, de même, au niveau de la ceinture, les ceinturons trop serrés.

MEMBRES INFERIEURS
Les pantalons trop serrés « (jeans) » sont responsables de l’apparition de dépigmentation des aines, de la face antérieure et de la face postérieure des genoux.

Chez les enfants, la dépigmentation des genoux vue précocément disparaît après l’arrêt du port des « jeans ». Malheureusement, au stade tardif (stade III) c’est trop tard.
Chevilles et dos des pieds : les chaussures trop ajustées sont responsables de lésions bien souvent symétriques et très rapidement de stade III en raison des traumatismes permanents.
Durant l’été, il faudra préférer l’usage de chaussures entraînant le moins de pression possible (sandales).

MEMBRES SUPERIEURS
Les mains
sont très souvent atteintes et les lésions sont en général rebelles à la théapeutique.
Il faudra se laver les mains le plus doucement possible sans frotter le dessus d’une main avec l’autre main.
Pour mémoire, utiliser un savon liquide après avoir humecté la peau sous le robinet, rincer sous le jet d’eau, sécher en tamponnant sans friction avec la serviette.
Poignets
Sont en cause : la toilette, ainsi que le port de bracelets ou de bracelets-montre.
La face externe des avant-bras
Sont en cause les mouvements de toilette allant du poignet vers le coude.Là-encore, utilisation du savon liquide, rinçage et séchage sans friction.

Les coudes
C’est l’appui des coudes sur la table ou le bureau qui est en cause, ceci est difficile à corriger.

Au total, ce n’est qu’un aperçu restreint des gestes malheureusement quotidiens qui vont jouer un rôle révélateur de la maladie sous-jacente d’origine encore mystérieuse. Par expérience, l’atténuation ou la suppression de ces micro-traumatismes :

1°) Evite l’aggravation ou l’extension des lésions de vitiligo présentes

2°) Prévient l’apparition de nouvelles lésions très inesthétiques en particulier du visage et des mains.

3°) Favorise la repigmentation :
    -spontanée des lésions de stade I
    - par la photo-thérapie des lésions de stade II qui ne répondaient pas jusque-là au
      traitement.

4°) N’a aucun effet sur les lésions de stade III
    D’ou la nécessité d’agir précocémment (stade I ou II) sans perdre de temps en
    particulier au niveau du visage.




L’ASSOCIATION FRANCAISE DU VITILIGO   
Site Orphanet Maladies Rares : www.orpha.net
11, rue de Clichy                      
75009 PARIS
Tél: 01.45.26.15.55
Fax: 01.45.26.15.88
Internet : www.afvitiligo.asso.fr
    
peut vous fournir de l’aide et des conseils.

 
 
piedsympozium.fr