logo
image
bordgauche
borddroit
ombremenu
Greffe mélanocytaire

Introduction

Les traitements chirurgicaux du vitiligo s’adressent en général à des patients atteints de vitiligo stabilisés par les traitements médicaux et/ou à des zones esthétiquement importantes lorsque la perte de mélanocytes est complète. Ainsi, la meilleure indication de la greffe mélanocytaire est le vitiligo segmentaire (lien), maladie localisée, non évolutive avec souvent perte complète du potentiel de repigmentation. Cette dernière notion est très importante. En effet, chaque lésion de vitiligo possède un potentiel de repigmentation propre qui sera au mieux apprécié par l’examen en lampe de Wood. Cette technique permet d’apprécier le contingent de mélanocytes restants à la jonction dermo-épidermique et ainsi de prédire la possibilité de repigmentation par les traitements médicaux ou de façon spontanée comme cela est connu.

La greffe mélanocytaire est un traitement chirurgical, à l’heure actuelle non pris en charge par l’Assurance Maladie. Ainsi, chaque indication de greffe doit répondre à  des critères précis.

Indication

Vitiligo segmentaire avec perte mélanocytaire complète
Vitiligo généralisé avec zone affichante ou esthétique, stabilisé depuis 6 mois et échec d’autres traitements médicaux bien conduits (PUVA, UVB, autres)

Technique. Il existe différentes techniques de greffe mélanocytaire dont la comparaison en termes de résultats n’est pas connue (absence d’études comparatives). La technique développée dans notre Centre de Référence se déroule ainsi :


  • Jour 1 :
    1er temps : prélèvement de la peau d’une zone pigmentée sous anesthésie (cuir chevelu ou fesse)  : (Figure 1) Pansement par tulle gras avec antibiotique local pendant quelques jours. Dans le même temps, un prélèvement de sang total est fait (Figure 2).
    2nd temps : préparation de la zone receveuse : repérage des zones d’injection au stylo micrographique chirurgical. Le décollement de ces zones à l’azote liquide par brûlure sous anesthésie permet de séparer le derme et l’épiderme (Figure 3).
figure 3figure 2figure 1
  • Jour 2 :
    1er temps : Récupération des mélanocytes : dissociation mécanique derme-épiderme (Figure 4). Les seringues sont ensuite préparées avec le sérum prélevé du patient la veille.
    2nd temps : injection des mélanocytes dans les bulles de décollement de la zone receveuse (Figure 5). Des pansements tulle gras et antibiotique local seront réalisés jusqu’à cicatrisation.
figure 5figure 4
  • Commentaires.
    L’appréciation de la greffe sera fait entre 3 à 6 mois après le geste chirurgical (Figure 6, 7, 8). Parfois, un traitement complémentaire par exposition solaire naturelle, traitement par PUVA ou UVB ou tacrolimus local peut être associé. En cas de bonne prise de la greffe, d’autres greffes peuvent être nécessaires.
figure 8figure 7figure 6


Bibliographie

Gauthier Y, Surleve-Bazeille JE. Autologous grafting with noncultured melanocytes: a simplified method for treatment of depigmented lesions. J Am Acad Dermatol. 1992 Feb;26(2 Pt 1):191-4.


van Geel N, Ongenae K, De Mil M, Naeyaert JM. Modified technique of autologous noncultured epidermal cell transplantation for repigmenting vitiligo: a pilot study. Dermatol Surg. 2001 Oct;27(10):873-6.


Olsson MJ, Juhlin L. Long-term follow-up of leucoderma patients treated with transplants of autologous cultured melanocytes, ultrathin epidermal sheets and basal cell layer suspension. Br J Dermatol. 2002 Nov;147(5):893-904.


van Geel N, Ongenae K, Vander Haeghen Y, Vervaet C, Naeyaert JM. Subjective and objective evaluation of noncultured epidermal cellular grafting for repigmenting vitiligo. Dermatology. 2006;213(1):23-9.


Mulekar SV. Long-term follow-up study of segmental and focal vitiligo treated by autologous, noncultured melanocyte-keratinocyte cell transplantation. Arch Dermatol. 2004 Oct;140(10):1211-5.


Czajkowski R. Comparison of melanocytes transplantation methods for the treatment of vitiligo. Dermatol Surg. 2004 Nov;30(11):1400-5.

Documents
Fiche UV

 
 
piedsympozium.fr