logo
image
bordgauche
borddroit
ombremenu
Le lupus érythémateux

Le Lupus Erythémateux est une maladie auto-immune dont l'origine n'est pas encore parfaitement connue, et ferait intervenir des facteurs génétiques, immunologiques et d’environnement.

Les atteintes peuvent être retrouvées exclusivement au niveau de la peau ou être associées à des atteintes d’autres organes comme le cœur, les poumons, le rein ou les articulations. L’atteinte cutanée est souvent un critère important du diagnostic : les signes cutanés sont retrouvés chez plus de 40% des patients lors du diagnostic, et se manifestent dans 60 à 80% des cas lors de l’évolution.

Les atteintes cutanées sont extrêmement variées et sont communément divisées en trois groupes:

  • Le Lupus Erythémateux Aigu :

Il se présente habituellement sous la forme de plaques rouges congestives de l’arête du nez et des deux pommettes (aspect « en ailes de papillon ») et du triangle du décolleté. Il s’y associe souvent des atteintes systémiques d’autres organes et des atteintes vasculaires comme le syndrome de Raynaud. Ce phénomène est déclenché par le froid ou le stress et se caractérise par la succession d’une pâleur, d’un bleuissement et d’un engourdissement des doigts, suivis d’une rougeur intense et douloureuse.

  • Le Lupus Erythémateux Subaigu :

Il se présente sous la forme de plaques rouges et squameuses prenant parfois une forme annulaire et localisées sur le visage, la face antérieure du thorax, le décolleté et le haut du dos. Cette forme de lupus peut être déclenchée par certains médicaments, et peut s’associer à des atteintes d’autres organes, le plus souvent les articulations, qui restent souvent modérées.

  • Le Lupus Erythémateux Chronique :

 Cette forme de lupus reste souvent exclusivement cutané et rarement associé à des atteintes systémiques d’organes. Il se présente dans sa forme typique par un début progressif avec l’apparition de plaques bien limitées, non douloureuses localisées au visage ou le cuir chevelu. Ces plaques sont rouges et recouvertes de kératoses blanchâtres adhérentes et évolue vers un aspect cicatriciel.

Un des facteurs communs à ces atteintes cutanées lupiques est le déclenchement par le soleil, d'où l'importance pour les patients de se protéger vis-à-vis du rayonnement solaire pour diminuer les poussée de lupus.

Le retentissement psychologique de la maladie est important à prendre en charge et dépend de l’âge du patient, de son environnement social et professionnel mais également de l’intensité des lésions qui sont localisées généralement sur le visage ou les zones découvertes du tronc.

Le service prend en charge les atteintes cutanées de lupus, par la mise en place de traitement permettant de diminuer l’intensité des lésions et de réduire la fréquence des poussées cutanées.

 

 
 
piedsympozium.fr